• 168-CR

  • 168-CR

  • 168-CR

  • 168-CR

  • 168-CR

  • 168-CR

  • 168-CR

  • 168-CR

  • 168-CR

  • 168-CR

  • 168-CR

  • 168-CR

  • 168-CR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’intention architecturale est avant tout sociale : réinventer une cour urbaine partagée par tous les habitants tout en individualisant chaque pas de porte. Créer des circulations qui favorisent les rencontres entre voisins, qui relient -à l’image des habitants- des bâtiments d’origines et de natures différentes. L’implantation des bâtiments, la fragmentation du plan masse permet des percées visuelles avec les cours des parcelles voisines. La continuité physique est même réelle avec la parcelle du 170 rue de Crimée qui appartient au même bailleur. Les habitants bénéficient ainsi des deux cours réunies qui viennent former un ensemble continu avec une troisième cour, celle-ci couverte par une verrière, dans l’ancienne imprimerie. Les habitants des deux parcelles partagent également les locaux communs (vélos-poussettes, tri sélectif).

Les bâtiments neufs sont adossés scrupuleusement aux héberges mitoyennes à l’exception d’une partie du bâtiment central, pivot qui se retourne sur la cour voisine. Les toitures ont un lien de parenté à la fois formelle et technique avec les toitures voisines. Le matériau « cuivre gold » (alliage de cuivre et d’aluminium) en version pleine et perforée ainsi que les grandes tropéziennes inscrivent ces nouveaux bâtiments dans leur époque. Les couvertures en cuivre gold sont libres de tout édicule donnant une drôle impression de maquette : toute la ventilation du projet est enterrée et les panneaux photovoltaïques et les panneaux solaires sont installés sur les toitures des bâtiments réhabilités. La pose de la couverture à joints debout reprend la pose traditionnelle du zinc parisien.

La cour centrale est pensée comme une petite rue piétonne qui se prolonge à l’intérieur de l’ancienne imprimerie par les grandes portes d’entrée. Cette petite rue pavée, qui reprend la typologie des villas parisiennes, dessert l’ensemble des bâtiments à rez-de-chaussée. Entre les bâtiments on trouve un système de terrasses, loggias, coursives, balcons en platelage bois. Le changement de matériau marque un premier seuil : un premier pas avant de rentrer chez soi. Les entrées des appartements sont en binôme : deux entrées par palier. Pas besoin d’être dans le sud de la France pour pouvoir s’assoir sur quelques marches devant chez soi ! Les occasions de s’assoir à l'extérieur ne manquent pas : deux bancs intégrés aux escaliers sont également ouverts à tous.

Photos : Didier Boy de la Tour, Manuel Braun, Metek

 

Surface

1060 m² restructuration+ 1100m² neuf

 

Livraison

2017

Coût

5,2 M€

 

Adresse

168 rue de Crimée

Moa

SIEMP

 

Moe

METEK + EPBV + BATISERF + NICOLAS + FASEO