• 16-DM

  • 16-DM

  • 16-DM

  • 16-DM

  • 16-DM

  • 16-DM

  • 16-DM

  • 16-DM

  • 16-DM

  • 16-DM

  • 16-DM

 

 

 

 
 
 

 

Nora est chanteuse lyrique. Son mari est pianiste et chef d’orchestre. Ils ont un fils collégien qui dessine et joue du violon. Pendant des années, tous les trois ont vécu dans un voisinage parisien très hostile aux vocalises et à la musique. C’est pour cela qu’ils souhaitaient déménager. Ils désiraient vivre et jouer de la musique en toute quiétude. Ils ont acheté une maison mitoyenne en très mauvais état dans une villa parisienne. Un nouveau projet commençait pour eux et pour moi. Chaque projet a son histoire mais celle-ci était déjà toute particulière car Nora est ma première amie : nous nous sommes rencontrées en maternelle ! Les désirs de mes amis musiciens paraissaient paradoxaux : pouvoir s’isoler tout en se parlant facilement d’un bout à l’autre de la maison, être en contact avec l’extérieur tout en créant des espaces chaleureux et intimes, cacher la cuisine du séjour sans fermer les pièces, ranger et déplacer les valises très facilement dans une maison verticale, dissimuler la chambre d’enfant derrière une porte magique, créer un univers à la fois chaleureux sans être rustique. Comment imaginer une architecture à partir de ce cahier des charges poétique, technique et très contraint ? Christophe et moi leur avons proposé un espace de circulation théâtral avec un système de balcons créant des liaisons d’un étage à l’autre tout en incorporant un monte-valises et de nombreux rangements. Par ailleurs, nous leur avons proposé de prolonger de nombreux espaces intérieurs par des patios, une terrasse, un jardin. Toute la maison a été transformée pour restructurer les espaces et isoler phoniquement toutes les parois. Les façades,  les planchers, les escaliers, les rangements, les espaces extérieurs sont nouveaux.

Sarah Bitter  

Photos : mopA, Metek

 

101 m²

 

Restructuration

400 000 €

 

livré Octobre 2016

Paris XVI

 

METEK